Depuis quelques semaines, j’entends régulièrement autour de moi l’expression « Prenez soin de vous ». Serait-ce devenu le nouveau « Bonjour ça va ? » mécaniquement employé sans réel intérêt pour l’autre ? Ou serait-ce un élan du cœur plein de bienveillance ?

Cela m’a donné envie de me questionner sur ce que signifiait pour moi « prendre soin de soi ». Si j’écoute les masses médias, j’en comprends que prendre soin de moi c’est de mettre un masque, de s’appliquer soigneusement du gel hydro alcoolique sur les mains, de prendre ses distances avec les autres. Hum… je sens que je passe à côté de quelque chose là.

Selon moi, prendre soin de soi, cela commence par apprendre à se connaître. Sinon comment pourrions-nous prendre soin de soi sans connaître ce « soi » ?

Qu’est ce que j’aime ? Qu’est ce qui me fait vibrer ? m’anime ? me passionne ? me rend heureux ?

Je prends soin de moi à partir du moment où je fais ce que j’aime, où j’écoute mes aspirations du moment. Il m’arrive très souvent de les mettre de côté, de trouver d’autres choses plus « urgentes » à faire. Arrive alors la fin de la journée et j’ai l’impression de l’avoir « râtée ». Mais pourtant j’ai fait plein de choses, ma « to do list » s’est raccourcie…

Mais finalement avais-je vraiment envie de le faire ? Était-ce le bon moment ? Cela correspondait-il réellement à ce que je suis ? à ce que j’aime ? et surtout aies-je été heureuse de faire tout cela ?

Parfois nous aimerions faire ça, ça et ça, mais finalement ne serait-ce pas une autre forme de consumérisme ? Je me créé des envies, des besoins à vouloir faire énormément de choses. Et comme je ne peux combler l’ensemble de ces « besoins », et bien c’est là qu’apparaît le stress. La vie est stressante, oui mais finalement, je crée moi-même mon propre stress. On se le dit souvent « ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité », alors pourquoi ne pas l’expérimenter dans notre quotidien : faire moins, mais le faire avec Amour et Joie.

Prendre soin de soi passe aussi par prendre soin de l’endroit où je vis, mon lieu d’habitation : le ranger, le nettoyer, le décorer. Etre bien chez soi change aussi toute l’ambiance d’une journée. Comment pourrais-je être bien si là où je me trouve je m’y sens mal, c’est en désordre, sale, et que ce lieu n’est pas à mon image ?

C’est aussi bien sûr prendre le temps d’aller en Nature quotidiennement, cela aère l’esprit, ressource l’organisme. J’aime simplement la contempler, l’écouter, la sentir, m’y promener, y pratiquer une activité physique, ou encore y faire des exercices spécifiquement conçus pour se connecter à la Nature, se régénérer (Cf livre Natura). Plus je suis présente, consciente lors de mes balades ou de mes exercices plus cela est bénéfique et régénérant. N’avez-vous pas remarqué qu’une nouvelle journée redémarre après avoir pris l’air ?

Prendre soin de soi, c’est prendre du temps pour soi-même, lire, réfléchir, écrire, prier, méditer et créer ! … Prendre du temps rien qu’à soi chaque jour change beaucoup de choses, cela permet de se ressourcer, de se retrouver, de mettre les idées au clair, et de ralentir le rythme. Ce n’est pas de l’égoïsme, au contraire, je suis beaucoup plus disponible, présente et à l’écoute après avoir eu ce moment de tête à tête avec moi-même.  

Prendre soin de soi, c’est donner de soi. J’en ai réellement pris conscience durant ce 2ème confinement, ne pouvant plus faire mes animations collectives brutalement, j’ai sentie en l’espace de quelques jours que d’être coupée des autres, de ne plus faire ce que j’aime (transmettre) me faisait perdre mon feu petit à petit. Alors que dès que je voyais du monde, que j’appelais mes étudiants (pour prendre soin d’eux justement), ou que je créais avec d’autres, hop je me sentais à nouveau vivante, heureuse et pleine d’énergie.  Par cette expérience je suis sûre d’une chose : nous sommes fait pour vivre ensemble et donner fait partie de notre nature !

Prendre soin de soi c’est donc pour moi :

  1. Faire ce que j’aime
  2. Me sentir bien chez moi
  3. Avoir des moments de solitude
  4. Me ressourcer en Nature
  5. Donner de moi

Et vous, comment prenez-vous soin de vous ?

 

Claire Marionneau