Activons notre immunité !

Alimentation, compléments alimentaires, plantes, huiles essentielles

Bonjour à tous,

Nous venons vers vous avec la volonté de partager nos solutions naturelles pour faire face non seulement au virus mais aussi et surtout au stress ambiant qui peut contribuer avec les conditions du confinement à faire baisser nos défenses immunitaires. Nous sommes actuellement dans une période quelque peu troublante où l’insécurité règne avec la peur d’attraper ce fameux virus. Mais plutôt que de rester passif face à cette angoisse, il est possible d’agir sur sa propre santé en renforçant son système immunitaire. Ainsi notre organisme sera plus apte à faire face à quelconques virus ou microbes. Comme l’adage de Lao tseu nous l’enseigne : « Mieux vaut allumer une bougie que de maudire les ténèbres ».  Autrement dit il vaut mieux se battre pour donner le meilleur plutôt que de lutter contre quelque chose et de s’épuiser.

Cet article est le résultat d’une collaboration entre quatre jeunes femmes qui ont mis en commun leurs recherches, connaissances et pratiques pour créer une synthèse de moyens naturels de prévention afin de mettre en place et conserver un mode de vie sain dans cette période. Pour cela, nous nous sommes abreuvées à différentes sources de connaissance, dont vous trouverez les références à la fin et tout au long du document). Vous trouverez en fin de ce dossier une page « Mise en pratique » de tous nos conseils.

Bonne lecture !

Claire, Juliette, Pauline, Valériane.

N

Les symptômes physiques et psychologiques

Les recommandations faites dans cet article ont en partie été orientées en fonction des symptômes associés au virus covid-19.

Avant toute chose il faut savoir qu’une bonne immunité n’est possible que si l’écosystème intestinal fonctionne correctement. Or le stress et une alimentation déséquilibrée, ou encore certains médicaments (antibiotiques) fragilisent notre santé intestinale et donc notre Immunité Générale. Tout ce contexte anxiogène n’est donc pas favorable à notre santé.

D’autant plus, qu’il peut y avoir d’autres symptômes qui ne sont pas directement liés au virus en lui-même mais au contexte général (enfermement chez soi, forte diminution voire arrêt des contacts humains, coupure avec la nature, réduction de la mobilité…). Les mesures liées au confinement ont un impact plus ou moins important sur notre quotidien, et cela n’est certainement pas sans conséquences.

En effet, comme vous le savez sûrement, les mesures liées au confinement impliquent de ne pas sortir de chez soi sauf conditions particulières. Ces conditions sont les suivantes : faire les courses dans des magasins de proximité autour de chez soi, faire de l’exercice physique dans un rayon maximal de 1km autour de chez soi et pour une durée limitée à 1h, besoins des animaux de compagnie, travail. Lorsque l’on vit en ville (donc a priori à plus de 1km d’espaces naturels), il devient donc pratiquement impossible d’aller se ressourcer en nature. C’est d’autant plus le cas que tous les parcs, jardins publics, bords de rivière… en bref tous les endroits agréables avec des arbres, de l’herbe et des fleurs ont été fermés depuis la mi-mars. Pour les personnes n’ayant pas de jardin, voire pas de balcon, il devient donc extrêmement compliqué d’être en contact avec la Nature. Hors, le confinement (rester enfermé chez soi), associé au stress généré par la situation et le flot d’informations anxiogènes diffusé par les médias (si on les écoute) et relayé par la population amplifient considérablement le sentiment d’insécurité. Ce sentiment d’insécurité peut se traduire par l’augmentation de la peur, de l’angoisse, la difficulté de bien penser par soi-même sans se laisser influencer par les avis extérieurs, une sensation d’être « à côté de ses baskets » ou « spectateur de sa vie », le fait d’être toujours dans sa tête à ruminer, à faire tourner le vélo… pas très agréable comme sensations n’est-ce pas ?

N

Insécurité, stress : les conseils

Toutefois, si vous ressentez ces symptômes, tout n’est pas perdu. Il existe une manière de remédier à cela. Vous devinez quelles sont les solutions ?

  • Limiter les informations(presse, radio et télévisées) très anxiogènes qui nous rappellent chaque jour le nombre de morts et renforcent notre inquiétude. Et encore moins les écouter pendant le temps du repas si vous ne voulez pas avoir de problèmes de digestion. 
  • Cultiver la connexion à la nature: Prendre chaque jour le temps de se ressourcer en Nature. Marcher pieds nus dans l’herbe, se laisser aller à écouter le vent dans les feuilles, les chants des oiseaux, sentir l’odeur du printemps qui s’éveille, la chaleur du soleil sur sa peau, faire un ancrage à la terre… tout cela nous permet de nous reconnecter à la Vie, à l’extérieur de nous et en nous. A la fois cela joue sur le moral et sur notre immunité (notamment grâce à la synthèse de vitamine D). 

Cf: “Natura – ou les Secrets du Livre de la Nature” Pierre Lassalle
 « Connectez-vous à la Terre : Peut-être la découverte la plus importante sur la santé ! » 
Clinton OberStephen T. SinatraMartin Zucker.

  • Pratiquer des exercices de respiration: Les études montrent que la respiration induit un état particulier de la variabilité cardiaque,avec de nombreux effets bénéfiques pour la santé et le mieux-être, notamment la stabilité émotionnelle, et facilite l’état de calme. La cohérence cardiaque, par exemple, estune technique de respiration simple,efficace contre le stresset à la portée de tous. 

Cf : « Le livre de la respiration » de Peter Deunov.

https://www.lanutrition.fr/la-coherence-cardiaque 

  • Faire des choses que l’on aime, cela nous rend joyeux. La joie de vivre et l’amour sont de puissants stimulants pour l’immunité. Ce confinement peut être l’occasion de réaliser des choses qui nous tiennent à cœur, ce que l’on devrait toujours faire d’ailleurs ! 

Cf : Livres « Harmonie et Santé » et « Règles d’Or pour la Vie quotidienne » d’OmraamMikhaelAïvanhov. 

  • Méditer: Différentes études ont montré que la méditation favorise le bien-être mental en limitant le stress, l’anxiété et le risque de dépression. La méditation Harmonisation Vitale créée par Pierre Lassalle aide le pratiquant à maîtriser le stress, voire à s’en débarrasser.

Infos rendez-vous méditatifs tous les matins de 8h à 9h30 pendant la durée du confinement.  

  • Limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques (4G, portable, wifi, linky, micro-ondes etc.). Les résultats des recherches scientifiques de J. Clavel (INSERN) ou de G. Carlo (USA) ont démontré que les ondes augmentent le risque de maladies : insomnie, troubles du sommeil et du stress… Plus d’informations sur : https://www.robindestoits.org/ 
  • Se reposer, et respecter son rythme de sommeil: Selon l’INSERM dormir serait essentiel à l’efficacité du système immunitaire et protègerait l’homme des infections

Pour plus de conseils sur le sommeil vous pouvez télécharger ce guide « Bien dormir, mieux vivre, le sommeil c’est la Santé »

  • Pratiquer une activité physique régulière : Le sport et l’activité physique ont de nombreux bienfaits sur la santé : maintien et renforcement musculaire, stimulation de l’immunité, maintien d’un poids de forme, lutte contre l’obésité… Mais au-delà des bienfaits « apparents », l’activité physique et le sport peuvent également aider dans la gestion du stress ou avoir un effet bénéfique sur le sommeil.
N

Alimentation & Micro-Nutrition

 

La Vitamine D

Un point d’honneur peut être mis sur cette vitamine dans ce contexte de coronavirus, pour 3 raisons encore peu connues :

  • La vitamine D permet l’activation du système immunitaire de défense : Des chercheurs ont mis en évidence qu’en l’absence de vitamine D, le système immunitaire ne démarre tout simplement pas. Les cellules de l’immunité qui sont chargées de tuer les bactéries et les virus (les lymphocytes T) doivent d’abord trouver de la vitamine D circulante puis la fixer sur un récepteur pour lancer leur processus de défense. 

Les sources naturelles de vitamine D sont le Hareng fumé, la Perche, le Maquereau, la Sardine à l’huile, l’Huile de foie de morue, le Foie de veau, les Œufs, le Beurre. Cependant ces apports extérieurs ne suffisent pas à couvrir nos besoins. L’apport exogène de vitamine D est aussi très très important via l’exposition aux rayons du soleil au moins 15 minutes par jour (on voit là encore l’importance capitale de sortir prendre l’air !!!).

Sachant que 80% des Français auraient une insuffisance en vitamine D, dont 42% un déficit modéré, il est donc conseillé de se complémenter durant l’automne, l’hiver et en cas d’épidémie de virus comme nous le vivons en ce moment. La forme de vitamine D à privilégier est la D3.

Le Gingembre le Curcuma

Ces racines ont l’avantage de contenir de puissants antioxydants qui préservent nos cellules de l’oxydation naturelle liée à la pollution, au stress et au vieillissement cellulaire. Pour booster son immunité naturelle, les antioxydants sont une solution qui semble efficace. De plus le gingembre a été reconnu pour aider notre organisme à lutter contre la fièvre et les états grippaux.

A savoir que la cuisson du gingembre augmente son pouvoir antioxydant. Il est possible de consommer ses racines en décoction, infusion, ou de les ajouter à nos plats.

 

Les Probiotiques et prébiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes, bactéries (bifidobactéries, lactobacilles, lactocoques, etc.) ou levures (saccharomycètes), non pathogènes et non toxiques, qui constituent notamment la flore intestinale. Ils sont présents dans notre alimentation : choucroute, olives, levure de bière (vivante ou revivifiable, séchée à froid,), certains dérivés de soja : shoyu et tamari (sauce soja) mais aussi miso, tempeh, levain (pain au levain), bière de garde, kéfir, kombucha (thé sucré fermenté). Ils existent également en compléments alimentaires. Nous en trouvons aussi dans certains produits issus du lait de vache : yaourts classiques, laits fermentés dont le lait ribot, croûtes de fromage, fromage Bleu, produits laitiers enrichis en probiotiques (que nous ne recommandons pas particulièrement, notamment en cas d’infection car ils favorisent l’excès de mucus). Après une grippe, il est conseillé de faire une cure de probiotiques car la flore intestinale est perturbée et risque de ne plus jouer son rôle immunitaire.

Les prébiotiques sont des fibres non assimilables par l’organisme mais digérées par la flore intestinale. Elles favorisent la croissance et la multiplication des colonies de probiotiques de la flore. L’association probiotiques et prébiotiques est donc importante : en d’autres termes, il faut apporter de bonnes bactéries intestinales et leur donner une nourriture adaptée. Les prébiotiques sont présents dans plusieurs végétaux : Oignon, Ail, Asperge, Artichaut,Banane, Carotte, Courgette, Courge, Pomme de terre, Patate douce, Orange, Pamplemousse, Pêche, Nectarine, Seigle, Avoine, Orge, Sarrasin.

 

La Vitamine C

Impossible de ne pas mentionner ce micronutriment bien connu pour stimuler nos défenses immunitaires. Elle est présente principalement dans les fruits et légumes : Cassis, Persil, Poivron Rouge, Vert ou Jaune, Litchi, Fraise, Papaye, Kiwi, Choux de Bruxelles, Chou-fleur, Citron Pamplemousse, Orange, Epinard cru. Cependant, elle est très sensible à la chaleur, à l’oxygène et à la lumière. Pour conserver au mieux cette vitamine, il est conseillé de :

  • Choisir des fruits et légumes frais : si les marchés sont fermés actuellement vous pouvez vous rapprocher de maraîchers bio proches de chez vous.
  • Les conserver au frais et à l’abri de la lumière.
  • Les consommer le plus rapidement et si possible crus.

 

L’Ail

L’ail est considéré comme un « super-aliment » grâce aux composés organosulfurés qu’il contient, comme l’allicine, qui ont des effets antioxydants et anti-inflammatoires. L’ail est traditionnellement utilisé pour renforcer l’organisme et le système immunitaire. Il est préférable de le consommer cru pour potentialiser ses bienfaits.

 

Le Miel

Le miel a retenu notre attention pour deux de ses effets :

  • Il est l’un des fameux remèdes de grand-mère pour lutter contre la toux grâce à ses enzymes. Le miel de thym est d’ailleurs particulièrement indiqué pour toutes les infections liées à la sphère ORL.
  • Il aurait un effet prébiotique sur le corps humain en améliorant la croissance, l’activité et la viabilité des bifidobactéries et des lactobacilles de la microflore intestinale, des bactéries importantes pour une bonne santé. Le miel contribue ainsi à renforcer notre immunité via la santé intestinale.

Pensez également aux autres produits de la ruche qui peuvent être de bons alliés santé : pollen, propolis, gelée royale etc.

N

Les compléments alimentaires

 

Citrobiotic 

       – 30 goutes dans l’eau, 3 fois par jour.  

– Extrait de pépins de pamplemousse, booste les défenses immunitaires. 

– Possibilité de faire une cure de plusieurs jours vers l’automne tous les ans. Il est également conseillé d’en prendre en cas de début de maladie afin d’aider le corps à mieux se défendre.

Argent Colloïdal  

Il stimule les défenses naturelles, soigne les problèmes de peau, tue la plupart des microbes pathogènes, accélère la cicatrisation. C’est une eau composée de microscopiques particules d’Argent. Il est utilisable de manière externe et interne.

C’est un produit « magique » qui peut presque tout soigner, en plus d’être efficace tout au long de l’année pour garantir une santé parfaite ! 

 

Vinaigre des voleurs 

Idéal comme stimulant naturel en cas de faiblesse ou de fatigue, le Vinaigre des 4 Voleurs est réputé pour ses vertus dépuratives, détoxifiantes et dynamisantes. 

Conseil : Enduire ses mains et son visage en cas d’épidémie.

Graines germées  

 

Aloevera  

L’aloès est une plante grasse de la famille des liliacées plantes apparentées à l’oignon et l’ail. L’aloévera possède des propriétés anti-oxydante, renforce les défenses immunitaires naturelles, a une action réparatrice sur la peau, dépurative et reminéralisante. L’Acemannan est un composant de l’aloevera connu pour être un immunostimulant, antiviral, anti-inflammatoire, antiseptique, et il a des propriétés apaisantes pour le système digestif.

Vidéo de Thierry Casasnovas 

Jus de légumes et de fruits 

Les jus frais de légumes et de fruits ont l’avantage de ne pas contenir de fibres ce qui rend très digestes les micronutriments présents initialement dans le légume et le fruit. Il s’agit alors de cocktails de vitamines et minéraux avec un effet boostant.

 

Conseils :

  • Les consommer à jeun pour mieux bénéficier de leurs propriétés.
  • Prendre absolument des fruits et légumes d’origine biologique.
  • Les faire « maison » avec un extracteur de jus à faible vitesse de rotation pour ne pas « abîmer » les nutriments.
  • Ne mettre que 30% de fruits pour 70% de légumes afin que le jus ne soit pas trop sucré.
  • Incorporer du gingembre et du curcuma en racine pour augmenter le potentiel antioxydant !

Thierry Casasnovas : Corona virus et défensesimmunitaires : 

N

Les tisanes

Pour les tisanes, les plantes citées ont été choisies pour leurs effets en lien avec les symptômes et la facilité de se les procurer (en herboristerie, pharmacie, magasin alimentaire biologique ou dans la nature). Vous trouverez des détails concernant chaque plante ainsi que des conseils pour la préparation de tisanes spécifiques sur le site altheaprovence (liens dans les références à la fin de l’article).

Conseils relatifs à l’utilisation des plantes en tisanes : Pas d’utilisation d’une plante seule à forte dose mais plutôt d’un mélange de plantes qui fonctionnent ensemble. Dans le cadre du virus, association de plantes qui stimulent l’immunité et qui agissent sur les bronches.

NB : La fièvre joue un rôle : tuer les microbes. Si elle dépasse les 40° on peut la faire baisser avec des solutions douces (voir le tableau qui suit).

N

Les huiles essentielles

Pour les huiles essentielles, il est possible d’utiliser les huiles individuellement, ou de les combiner entre elles (synergie) en les mélangeant avec une base d’huile végétale (HV). Les synergies présentées et le détail des propriétés des huiles essentielles présentées ci-après sont issus des ouvrages Huiles essentielles chemotypées, de D. Baudoux, M.L Breda et Ma Bible des Huiles Essentielles, D. Festy.

Conseils relatifs à l’utilisation des Huiles Essentielles : Les huiles et synergies proposées ci-dessous sont adaptées pour des adultes et en dehors de périodes de grossesse et d’allaitement. Il est important de respecter les modes d’administration (voie orale, cutanée ou diffusion atmosphérique) et de ne pas dépasser les dosages indiqués.

Propriétés et prise des huiles essentielles

  • Arbre à thé (Melaleucaalternifolia)

Propriétés : antiseptique, antibactérienne majeure, antivirale, stimule les défenses immunitaires, antifatigue

  • 1 à 2 gouttes dans un peu de miel, 3 fois par jour

  • Citronnier (Citrus limon) : en période de maladies contagieuses en diffusion atmosphérique

Propriétés : antiseptique, antibactérienne, antivirale

NB : ne pas appliquer directement sur la peau

  • Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) : rhino-pharyngites, laryngites, grippes

Propriétés : anticatarrhale, expectorante, antiseptique respiratoire, antibactérienne moyenne

  • 1 à 2 gouttes dans un peu de miel, 3 fois par jour

NB : déconseillé dans les 3 premiers mois de grossesse

  • Laurier noble (Laurusnobilis) : bronchites et sinusites chroniques, grippes

Propriétés : antibactérienne remarquable, antivirale puissante, mucolytique et expectorante, antalgique et antinévralgique, régulatrice du système nerveux sympathique et parasympathique

  • 2 gouttes avec 2 gouttes HV noisette, 3 fois par jour

NB : déconseillé dans les 3 premiers mois de grossesse

  • Niaouli (Melaleucaquinquenervia CT cinéole) : infections respiratoires catarrhales bactériennes ou virales (bronchites, rhumes, sinusites, pharyngites)

Propriétés : antibactérienne sélective, anti catarrhale, expectorante, antivirale

  • 3 gouttes, 3 fois par jour dans du miel, de l’huile d’olive ou sur un sucre de canne, sous la langue

NB : déconseillé dans les 3 premiers mois de grossesse

  • Origan (Origanumcompactum): infections bactériennes, virales et parasitaires (des voies respiratoires, bronchites, angines, grippes, sinusites)

Propriétés : antibactérienne majeure à large spectre d’action, antivirale et stimulante immunitaire, tonique générale (stimulante physique, mentale et sexuelle)

  • 2 gouttes, 3 fois par jour dans du miel, de l’huile d’olive ou sur un sucre glace, sous la langue

NB : déconseillé chez la femme enceinte

  • Palmarosa (Cymbopogon martini var.motia) : rhinopharyngite, sinusite, otite

Propriétés : antibactérienne puissante à large spectre, antivirale et stimulante immunitaire

NB : déconseillé chez la femme enceinte

  • Pin sylvestre (Pinus sylvestris) : bronchites, catarrhes, sinusites, laryngites, toux

Propriétés : antibactérienne moyenne, antiseptique respiratoire, expectorante, décongestionnante lymphatique et ovarienne

  • 3 gouttes avec 5 gouttes HV noisette, 3 fois par jour en massage sur la zone corporelle en regard de l’organe cible à traiter

NB : déconseillé pendant les 3 premiers mois de grossesse et chez les enfants de moins de 6 ans

  • Ravintsara (Cinnamomumcamphora CT cinéole) : infections virales de tous types, déficience immunitaire, bronchite, rhinopharyngite, sinusite, rhume

Propriétés : antivirale et stimulante immunitaire, antibactérienne, neurotonique, anti catarrhale, expectorante

  • 2 gouttes, 3 fois par jour dans du miel, de l’huile d’olive ou sur un sucre de canne, sous la langue, en synergie avec Niaouli ou Eucalyptus radiata

NB : déconseillé dans les 3 premiers mois de grossesse

  • Sarriette des montagnes (Saturejamontana) : infections pulmonaires virales ou bactériennes

Propriétés : antibactérienne puissante à large spectre d’action, antivirale et stimulante immunitaire, tonique générale (nerveuse, circulatoire, sexuelle, digestive)

  • 2 à 3 gouttes, 3 fois par jour dans une boulette de mie de pain
N

Plantes fraîches ramassées en Nature

Si vous avez la chance d’avoir un jardin ou un espace naturel à proximité de chez vous, rien de tel qu’une petite sortie cueillette pour profiter pleinement de cette belle nature qui n’attends que vous, et faire le plein de bonnes plantes sauvages comestibles, toutes vigoureuses de l’énergie printanière.

Les plantes citées ici sont très répandues et faciles à reconnaître. N’hésitez pas à vous aider de livres / sites internet tels que celui cité dans la partie tisanes si vous avez des doutes concernant l’identification des plantes cueillies.

Concernant la cueillette et la consommation de plantes sauvages : La Nature est généreuse, mais a besoin d’être respectée. Ne cueillez que ce dont vous avez besoin, et allez réellement utiliser (surtout pour les plantes que vous allez consommer crues : plus elles sont fraîches, meilleures sont leurs propriétés !). Ne prenez pas toutes les feuilles sur les mêmes plantes, et si vous n’avez pas besoin des racines, évitez de les déraciner. Le mieux est d’avoir un panier ou un sac en papier kraft (papier brun) pour pouvoir mettre les herbes sans les écraser. Les plantes comme les êtres humains sont sensibles à la pollution et peuvent être potentiellement souillées par des animaux sauvages porteurs de maladies. Il est préférable de les ramasser dans des endroits éloignés de champs traités, de routes passantes et de bien les laver avant de les consommer (on peut les faire tremper dans de l’eau additionné de vinaigre blanc).

 

L’ail des ours (Allium ursinum)

Il pousse dans des endroits ombragés, frais et humides (les sous-bois par exemple). Quand il est là, on le voit (il tapisse le sol de la forêt) et on le sent (ça sent l’ail).

Propriétés : détoxifiant, protection cardiovasculaire et pulmonaire (pour cela l’ail commun et plus puissant), antibactérien, antiviral, antifongique

Utilisation : Feuilles et fleurs feront un délicieux pesto : coupées finement ou mixées, mélangées à de l’huile d’olive pour la recette la plus simple, et avec de la poudre d’amandes et du parmesan pour les gourmands. Ils peuvent également être utilisés dans une poêlée de légumes pour donner du goût.

 

Le pissenlit (Taraxacum officinale)

Il pousse partout : champs, près des maisons, bord des routes…

Propriétés : dépuratif (favorise l’évacuation des déchets et prévient des maladies), diurétique, digestif

Utilisation : On peut ramasser les feuilles tendres pour en faire une salade avec de la vinaigrette et de l’ail. Les fleurs jaunes peuvent être mangées crues ou sautées dans une poêlée de légumes.

L’ortie (Urticadioica)

Elle pousse partout où il y a un peu d’humidité (bords de cours d’eau ++) et de l’activité humaine

Propriétés : tonique et minéralisante (riche en fer), super aliment, digestive, dépurative (tamponne les déchets acides de l’organisme), diurétique, antihistaminique (en infusion avec le plantain)

Utilisation : On peut cueillir la tête pour la manger fraîche (touffe de feuilles tendres en haut de la tige), avec des gants de préférence, pour en faire des soupes, des tartes (comme avec des épinards). Séchée et réduite en poudre, l’ortie peut se saupoudrer sur des salades ou dans des plats (riz, légumineuses…).

 

La Sauge blanche (Salviaapiana)

Propriétés : antibactérienne, hémostatique, astringente (assèche)

Utilisations : La sauge est excellente pour aider les voies respiratoires à mieux fonctionner.

En infusion (associer par exemple moitié de sauge blanche antibactérienne et moitié de thym mucolytique pour expectorer le mucus).

En diffusion atmosphérique, la sauge peutêtre diffusée dans toute la maison pendant ce genre d’épidémie car elle a la faculté de tuer le virus et donc de nettoyer profondément la maison. Il ne faut pas oublier d’ouvrir les fenêtres après pour tout faire sortir !

N

Les correcteurs d’états fonctionnels (CEF)

Appelé Correcteur d’Etat fonctionnel, le CEF va agir sur les ondes électromagnétiques et les transformer en faveur de l’être humain. Il joue sur le psychique de l’humain et peut l’aider à résoudre toutes sortes de problèmes (en fonction de celui choisi).

Pour la santé et en rapport avec le virus actuel, nous vous conseillons les CEF 1 (chasse aux parasites) et 2 (détox) qui ont pour mission de nous protéger de celui-ci tout en renforçant notre système immunitaire. Les CEF vont faire une sorte de « tri » en nous pour devenir plus fort et aider notre organisme à mieux fonctionner de lui-même pour se défendre.

« Renforcer son système immunitaire »

Mise en pratique 

  • Boire 2 à 3 tasses de thé vert bio par jour (sans sucre ni lait).
  • Exclure les substances fragilisant l’organisme : tabac, pesticides, additifs alimentaires.
  • Ajouter de l’oignon et de l’ail dans chacun des plats.
  • Faire des cures de kiwis, agrumes ou de jus de citron.
  • Préférer une alimentation biologique, crue, de saison et locale.
  • Manger de nombreux légumes et fruits frais.
  • Mettre de la couleur dans l’assiette (couleur = antioxydant)
  • Faire une cure de vitamine D3 au moins d’octobre à mars.
  • Favoriser une bonne santé intestinale (recours au probiotiques si besoin).
  • Consommer quotidiennement des épices notamment curcuma, gingembre.
  • Consommer des jus de légumes frais à jeun.
  • Consommer quotidiennement des tisanes de plantes avec une cuillérée de miel.
  • Consommer des poissons gras au moins 1 fois par semaine (maquereaux, sardines, harengs…)
  • Sortir prendre l’air en Nature, et respirer !
  • S’exposer à la lumière solaire tous les jours minimum 15 minutes (attention à l’exposition prolongée qui favorisent les risques d’apparition de cancer de la peau).
  • Limiter son exposition aux ondes électromagnétiques.
  • Dormir suffisamment et respecter son rythme de sommeil
  • Limiter les sources de stress (le stress et la fatigue contrarient les réactions immunitaires).
  • Pratiquer une activité physique régulière et adaptée.

« Focus sur l’Artémisia»

Mise en pratique 

Artemisia annua est connue en médecine chinoise pour son action anti paludisme très efficace. Il semblerait que son action dans le cas du coronavirus puisse être une piste intéressante compte tenu des résultats préliminaires obtenus avec la hydroxychloroquine.

La plante est actuellement interdite en France dans les herboristeries. Vous pouvez vous procurer des semences chez kokopelliet les cultivez chez vous J

Plus d’informations : La maison de l’artémisia 

Pour la décoction en en préventif : 

– Mettre les plantes dans l’eau à température ambiante,

– Porter à ébullition (contrairement à une infusion simple)

– Maintenir à ébullition 3 minutes pour artémisia contre coronavirus 

– Laisser refroidir, à couvert hors du feu pendant 10 minutes.  

En curatif du coronavirus : 

– 10g de feuilles en tiges D’Artémisia dans 1L d’eau (dans une casserole) 

– Porter à ébullition 

– une fois à ébullition laisser bouillir 2-3 minutes (ATTENTION : pas plus de 5 minutes sinon on détruit les principes actifs) 

– retirer du feu couvrir et laisser encore infuser 15 minutes à couvert, puis filtrer. 

– Boire ce litre en 3 prises 33cl matin, 33cl midi et 33cl soir jusqu’à ce que les symptômes pulmonaires liés au coronavirus disparaissent.

Références

Sites 

Pour des détails concernant des plantesparticulières (propriétés, identification et dosage dans les préparations) :

https ://www.altheaprovence.com/liste-des-plantes-aromatiques-et-medicinales/

Conseils et recettes de tisanesspécifiques en lien avec le coronavirus :

https ://www.altheaprovence.com/melanges-a-infusion-pour-la-periode-coronavirus/

Une information à propos du lien entre plantes anti-inflammatoires et médicaments :

https ://www.altheaprovence.com/plantes-anti-inflammatoires-et-coronavirus/

Conseils de traitements préventifs et curatifs d’un centre de médecine holistique belge : https ://www.centremedicalkonkel.be/coronavirus2020.htm

Pour des informations nutrition de qualités :  

https://www.lanutrition.fr/

https://www.passeportsante.net/

 Livres

Natura – ou les Secrets du Livre de la Nature, P.Lassalle

 « Connectez-vous à la Terre : Peut-être la découverte la plus importante sur la santé ! », C. OberS-T. SinatraM. Zucker

« Le livre de la respiration », P. Deunov

« Harmonie et Santé » et « Règles d’Or pour la Vie quotidienne », O-M. Aïvanhov

Huiles essentielles chemotypées, D. Baudoux, M.L Breda

Ma Bible des Huiles Essentielles,D. Festy

Herbal Healers, G. Kindred

Prenez votre santé en main (tome 1, 2 et 3), M. Dogna 

Pour aller plus loin

https://www.pierre-lassalle.org/renforcer-son-systeme-immunitaire/

http://www.sante-et-nutrition.com/quelle-alimentation-contre-le-coronavirus-covid19-complement-alimentaire/?fbclid=IwAR19WN0VUVQfP5G8MxLokKSLa4NtzKSKtCGofzQNCoOLg9LzfrJeYGjT1s8

https://www.kaya-team-universe.org/univers-realiste-et-heroique/coronavirus-bidule-et-5g-si-nous-pensions-autrement-2/